07/09/2007

NAVA DURGA


Durga combat les démonsDurga
est la Déesse la plus importante du panthéon Hindou. Elle est célébrée dans tout le Népal comme la Déesse mère, l'incarnation suprême de toutes les Déesses et de tous les Dieux. Elle a été créée pour mettre fin au règne du Roi des Démons Mahisasur qui, sous la forme d'un féroce buffle d'eau, avait réussi à asservir les Dieux et terrorisait la terre...
Il est amusant de remarquer qu'elle intervient également dans le Ramayan (Ramayana, à Java), où le Prince Ram (Rama) n'arrive à liquider son démoniaque rival Ravana (Rahwana) qu'après avoir évoqué la Déesse Durga (voir article précédent). 
 

Durga 1Durga possède de nombreuses incarnations, dont, entre autres, les Nava Durga, ou "Neuf Durgas", dont certaines sont pacifiques et d'autres guerrières.

La légende raconte que les neuf Déesses vivaient dans une forêt près de Bhaktapur au Népal et dévoraient tous ceux qui s'approchaient. Un jour, alors qu'elles interprétaient leur danse secrète de la création, un prêtre les surprend. Avant d'être dévoré, il les supplie de le laisser les honorer par des prières. Or, il se fait qu'il s'agissait d'un puissant moine tantrique et, grâce à ses incantations, il parvient à hypnotiser les Déesses et les force à se matérialiser dans des statuettes qu'il enferme dans une pièce secrète de sa maison pour les honorer. Elles arrivent à s'en échapper un jour, mais acceptent d'y retourner à condition que leur danse soit exécutée chaque année en public.
 

GhaneshAu cours du Dashain, la plus grande fête traditionnelle et religieuse népalaise, on honore particulièrement à Bhaktapur, par d'innombrables et sanglants sacrifices d'animaux et par des danses traditionnelles en costumes et masques les représentant, les neuf formes de la Déesse Durga, ainsi que les quatre dieux qui l'accompagnent : Ghanesh (le dieu éléphant, fils de Shiva), Sweta Bhairab (très pacifique), et Sima et Duma (la lionne et la tigresse). La croyance veut qu'à cette occasion les Déesses entrent dans les corps des danseurs pour être adorées. Après la représentation, les masques en papier mâché sont brûlés, et les dieux et déesses rentrent chez eux. 


 

Durga 2Les marionnettes que je vous présente ici sont des marionnettes à fils traditionnelles de Bhaktapur et représentent ces danseurs. Elles ont la particularité d'être à double face : chaque face représentant la tête d'un dieu ou d'une des formes de Nava Durga. Elles n'ont que deux pieds, mais bien quatre bras. Le corps est en tissu, les pieds et les mains en bois sculpté et les têtes en papier mâché joliment peint et décoré. Les cheveux sont en fils de coton. Certaines portent des armes.

Il existe une autre variante, à quatre faces et huit bras, de ces marionnettes, dont voici un exemple :

 

nepali_four_face__puppet

06/09/2007

Le Wayang Golek

Voici deux marionnettes anciennes indonésiennes. Bien qu'elles aient été achetées à Bali, ces marionnettes traditionnelles du théâtre Wayang Golek  proviennent de l'île d'à côté: Java.
Elles mesurent approximativement 60 cm.
Les têtes sont montées sur une tige en bois qui traverse le corps et est cachée sous la jupe traditionnellement réalisée en batik.
Le marionnettiste (dalang) peut, en actionnant la tige, faire tourner la tête de droite à gauche. Les bras sont très mobiles. Ils ont une articulation à l'épaule et au coude. Deux baguettes sont attachées aux mains.

Shinta 1                

La marionnnette ci-dessus représente très vraisemblablement Aradea, le chef de Kaurawas. Ne vous fiez pas aux traits fins et féminins : il s'agit bien d'un homme.

Les couleurs et les formes de ces marionnettes sont très codifiées, afin que les spectateurs puissent reconnaître les personnages. Les trois que je vous présente ont un visage blanc (signe de raffinement), le nez pointu, la bouche fermée, le corps mince, la tête inclinée vers le bas en signe d'humilité : ils sont donc du côté du Bien ! S'ils avaient été énormes, le visage rouge ou vert, la bouche ouverte pleine de dents, des poils partout, la tête haute avec de gros yeux, ils auraient été du côté du Mal… Normalement, c'est aussi simple que ça !
... A condition que le sculpteur respecte bien les "règles".

La marionnette ci-dessous, par exemple, ne devrait pas avoir les yeux dirigés vers le haut : cette caractéristique est normalement réservée aux personnages maléfiques.
Il s'agit ici de Pandita, un moine. Celui-ci est du côté des "bons", mais il a un alter ego néfaste.


Rama
                              

Les histoires racontées au cours des spectacles sont tirées du Mahabbarata et du Ramayana : des épopées héroïques qui traitent de la lutte du bien contre le mal, avec, comme il se doit, la destruction du mal au terme de l'aventure !


WG3                           
 
La
marionnette ci-dessus, récente et plus petite (30 cm), représente Rama, le personnage principal du Ramayana.
Le Ramayana raconte l'histoire du prince Rama, incarnation de Vishnu, et fils du roi d'Ayodhya.
A la suite d'intrigues, le demi-frère de Rama, Barata, s'approprie le royaume d'Ayodhya. Ainsi, Rama, son autre frère Lesmana, et Shinta sont contraints de partir en exil dans la forêt.
Un jour, Rahwana, le roi de l'île de Lanka, déguisé en mendiant, enlève Shinta sur son char volant. Rama et Lesmana partent à sa recherche. En chemin, ils rencontrent Hanuman, général des singes blancs et, avec l'aide de son armée, ils attaquent l'île de Lanka en construisant un pont. Au cours de la bataille, Rama tue Rahwana.
Après 13 ans d'exil, il revient au royaume d'Ayodhya et retrouve son trône. Mais la pauvre Shinta n'arrive pas à prouver à son époux qu'elle lui est restée fidèle pendant sa captivité. Afin de lui prouver sa pureté, elle réclame un grand feu : elle entrera dans le feu et, si les flammes ne la tuent pas, sa survie prouvera sa pureté. Pour convaincre tout le monde de cet acte de purification, le dieu du feu, Brama lui-même, descend et remet Shinta à son époux Rama. Tout est bien qui finit bien...

Bon, je ne vais pas vous le cacher : il existe une autre version de cette histoire, dans laquelle la pauvre Shinta n'arrive pas à convaincre son mari et est tout bonnement répudiée ! Mais, moi, grande romantique, je préfère la version "amour triomphant" !

Je tiens à remercier particulièrement Marcus Breet pour m'avoir aidé à identifier mes personnages. Je vous conseille de visiter son site, très complet, consacré au Wayang Golek : http://www.wayanggolek.nl

05/09/2007

Encore quelques marionnettes en laine feutrée...


Chiens

      Deux grands copains qui taillent une bavette...                         

Pour répondre à de nombreuses questions, je précise que ces marionnettes ne sont pas en feutrine collée ou cousue.
Il s'agit bien de marionnettes en laine feutrée, fabriquées d'une seule pièce, sans coutures. Beaucoup d'éléments sont immédiatement intégrés lors de la fabrication, comme les "antennes" de la chenille, ou la crête du coq. Quelques-uns sont cousus par après, comme les yeux, les langues et, parfois, les oreilles.
Ce sont des pièces uniques : cette méthode de fabrication étant relativement aléatoire, il est quasi impossible de fabriquer deux exemplaires identiques.

chiencoqchenEt trois compères qui discutent le coup... Je me méfie surtout de celui de gauche, il a pas l'air très net.

03/09/2007

Le grand méchant loup


Je ne vous ai pas encore parlé de mon autre passion : les marionnettes.

Je fabrique des marionnettes en laine feutrée. Ce sont ce que l'on appelle des "marionnettes chaussettes" : simplement parce que, à l'origine, et encore actuellement, ce modèle était fabriqué à partir d'une chaussette agrémentée de différents éléments, brodée, surmontée d'une touffe de laine, habillée et transformée en personnage. On glisse sa main dedans, les 4 doigts au fond, le pouce dans le talon, et, en repliant la main, on lui fabrique une grande bouche. Les marionnettes du célèbre Muppet Show sont de magnifiques exemples de marionnettes chaussettes.

Grand Loup 3

                         
Ces marionnettes n'ont en général pas de bras (certaines en ont, dont un est manipulé grâce à un bâton tenu dans l'autre main), ce qui pourrait passer pour un désavantage. En réalité, c'est juste une tête et un cou, mais, ce sont les marionnettes les plus marrantes, car elles sont les plus expressives. Elles peuvent tourner et plier la tête dans tous les sens, ouvrir, tordre et serrer la bouche, et exprimer toutes sortes  de sentiments par leurs attitudes et leurs mimiques.

Grand Loup 1La plupart de mes marionnettes sont très grandes et destinées à être manipulées par des adultes. Mais j'en fabrique aussi pour les enfants.
Celle-ci était une commande spéciale, c'est bien sûr le "Grand Méchant Loup". Mais rassurez-vous, elles ne sont pas toutes aussi effrayantes !

Pour d'autres renseignements sur la laine feutrée, visitez mon site : http://tulututu.be